Elle. Lui. Et puis l’enfant : Nadège. Et Le Chien
Entre Paris et un lac. Avec la pluie par-dessus tout ça. Une histoire d’amour faite de silences, de rires, d’insouciance et d’eau. Sous cette pluie insistante, témoin et actrice des destinées.

Presse :

« Le silence des eaux dormantes comme celui des sommets enneigés donnent raison au langage des signes, complicité muette plus forte encore que les cris du désir. » (Philippe-Jean Catinchi. Le Monde.)

« Ce récit est aussi bouleversant que L’Écume des jours de Boris Vian. Magistral ! » (Michel Lafarge. Ramdam, Midi-Pyrénées.)

« D’une plume nette et vibrante, Yves Hughes, par petites touches, entraîne vers la tragédie… » (F.L. L’Yonne républicaine.)

« Même la pluie est un roman écrit par un poète. C’est une histoire belle, étrange, dure. » (Françoise Xenakis.)

« Yves Hughes apprivoise les sensations. Il redit les mots. Il engouffre les phrases. Alors on est saisi. Emporté doucement. Et on se laisse aller dans ce roman tout en réminiscences. » (Xavier Houssin. Point de vue.)

Albin Michel, 2001.