Presse :

« Du bel art. » (Jean Bigot, Griffon.)
« Cette enquête aborde des thèmes moins futiles comme l’homoparentalité. » (L’Ours polar.)
« La plume d’Yves Hughes est ne manque pas de couleurs. Jamais criardes toutefois (…) un charme arc‑en‑ciel, subtil et poétique. » (Michel Abescat, Télérama.)
« C’est avec plaisir que l’on pénètre les coulisses d’une troupe dont la vie quotidienne n’est finalement différente de la nôtre que par l’échéance de la représentation du soir. Les enfants sont perspicaces mais n’ont jamais un rôle qui les dépasse. Le lecteur y croit, avec plaisir. » (F.C., Encre noire.)

Syros, 2006.