Esthète solitaire et misanthrope, le narrateur est un romancier en panne d’écriture. Quand un chantier de construction prend naissance devant ses fenêtres, son univers bascule. Ce nouveau monde en création va ébranler son monde à lui.

Presse :

« Le subtil récit d’Yves Hughes, tout en douceur et en discrétion, met en scène ce petit théâtre d’hommes concentré sur son présent et dépourvu de mémoire. » (Laurent Bonzon, Livres & Lectures.)

« En sculpteur de phrases où affleurent souvent ironique et autodérision, Yves Hughes oscille avec légèreté entre hyperréalisme et poésie pure. Comme toujours à la lisière de l’étrange. » (Marie Hirigoyen, Page.)

Stock, 2011.