Paris, Maison de la radio, 1 heure du matin. Après avoir assuré son émission de nuit où elle dialogue avec ses auditeurs, Rosalie Douvet quitte le studio 334. C’est dans le silence des couloirs vides du grand bâtiment qu’elle se fait assassiner.
Étranglée « du bout des doigts », notera le légiste.
Yann Gray enquête. Yann et ses tocs, sa sensibilité, sa balle dans la tête qui lui provoque des hallucinations olfactives. Yann et ses états d’âme, ses détresses secrètes d’enfant et ses désillusions d’adulte.

Presse :

« L’auteur sème de-ci de-là de beaux moments d’humanité, voire de petits bonheurs d’écriture, comme ça, presque en demandant pardon. Parce qu’il faudrait s’excuser d’avoir du talent, maintenant ? » (Thomas Bauduret, K-libre.)

« Un roman noir, actuel, avec une écriture sèche, pour un polar à découvrir si vous aimez les histoires où Paris y est un personnage (pas secondaire) ! » (© Les Chroniques de Mlv.)

« Un polar qui met tous nos sens en émoi. » (Nathalie Romanens, La Librairie francophone, France Inter.)

« Du temple de la radio au Centre de Formation des Journalistes, une plongée nocturne dans un univers qui semble familier à l’auteur. » (Gérard Thomas, Libération.)

« Une enquête, des personnages que Simenon n’aurait pas reniés ! » (Freddy Gosselet, Amazon.)

Les Escales, 2013.